Pour réussir dans la vie, c’est en Suisse qu’il faut naître *

Par Quentin Périnel  **– 2 janvier 2013

Selon une étude britannique, l’avenir sera le plus prometteur pour les personnes qui seront nées en Suisse en 2013. La France, elle, n’occupe que la 26e place du classement.

Peut-on naître au bon endroit, au bon moment? Une question bien délicate à laquelle l’Economist Intelligence Unit (EIU), une société sœur du magazine britannique The Economist, a tenté de répondre en élaborant un palmarès des pays où il vaut mieux naître cette année  (note 1)pour réussir dans la vie. La Suisse décroche la palme en 2013, suivie de l’Australie, la Norvège et la Suède. Sur les dix premiers pays, dont près de la moitié sont pourtant européens, un seul – les Pays-Bas – appartient à la zone euro. Loin derrière, la France arrive à la 26e place. Elle devance de très peu les pays du Sud malmenés par la crise de la dette (Grèce, Portugal et Espagne). À titre de comparaison, l’Allemagne et les États-Unis se disputent la 16e place. Enfin, en queue de peloton, on retrouve la Russie, l’Ukraine, le Bangladesh, ou encore le Nigeria qui occupe la dernière place.

Pour établir ce classement, l’EIU s’est appuyé sur une dizaine de facteurs allant de la démographie, la situation économique, la confiance dans les institutions publiques, les politiques internes ou la santé.

Il y a 25 ans, l’EIU avait déjà réalisé une étude similaire, valable pour l’année 1988. Les résultats obtenus avaient été très différents. À l’époque, les trois premières places du classement étaient occupées par les États-Unis, la France, et l’Allemagne. Un trio relégué dans la deuxième partie du classement de 2013. Même destin pour la plupart des pays de la zone euro, qui subissent la crise de la dette souveraine.

La France a perdu 24 places depuis 1988

La baisse de 24 places subie par la France est toutefois à relativiser. Le traitement réservé par The Economist à la France n’a effectivement jamais été très optimiste. La dernière couverture du magazine consacrée à l’Hexagone , le 17 novembre dernier, allait dans ce sens. Elle montrait des baguettes attachées avec un ruban aux couleurs du drapeau français pour former une bombe, la «bombe à retardement de l’Europe.» Ces sept dernières années, en réalité, l’hebdomadaire britannique a presque érigé en tradition ces unes chocs antifrançaises.

Sources

* http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/01/02/20002-20130102ARTFIG00430-pour-reussir-dans-la-vie-c-est-en-suisse-qu-il-faut-naitre.php

http://www.lefigaro.fr/economie/

**  http://plus.lefigaro.fr/page/quentinperinel

Note 1 : http://www.economist.com/news/21566430-where-be-born-2013-lottery-life

              (en anglais)

Commentaires fermés

Filed under Uncategorized

Comments are closed.