Décès de Margaret Thatcher – De la légende *

Par Serge Truffaut **– 9 avril 2013

Margaret Thatcher était une battante, une femme qui privilégiait la conviction aux dépens du consensus. Elle croyait dur comme fer qu’une nation est grande à la condition que les citoyens qui la composent soient éloignés de tout ce qui ressemble de près comme de loin à l’État. Mais de là à édifier un arc de triomphe en son honneur, il y a un pas qui a été franchi qui n’aurait pas dû l’être. Vraiment pas.

D’accord, lorsque « Maggie » est devenue première ministre, le Royaume-Uni était confronté à des syndicats omnipotents. D’accord, les impôts avaient atteint des niveaux qui tuaient l’impôt. D’accord, l’appareil d’État était sclérosé. Quoi d’autre ? En répondant à l’agression menée aux Malouines par les généraux-dictateurs argentins, Thatcher a fait la preuve qu’une vieille nation ne céderait pas à la force. D’accord, elle a imprimé sur la culture politique du pays une influence sans équivalent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Cela rappelé, dans la foulée de son décès, bien des échos qui nous parviennent des bords de la Tamise comme de la rivière Hudson forment un chapelet d’apologies qui sont autant de paravents camouflant un fort penchant pour le révisionnisme historique. Pour reprendre l’expression forgée par l’écrivain britannique John Le Carré, on assiste à « la confection d’une légende » à laquelle même The Economist n’a pas échappé. Déclinons.

Si l’on en croit les uns et les autres, Margaret Thatcher et Ronald Reagan ont été les grands metteurs en scène de l’implosion de l’Union soviétique. Pas un mot sur le courage politique qu’a eu Helmut Kohl en acceptant sur le territoire allemand le déploiement de 108 (!) missiles Pershing à longue portée et 464 missiles de croisière. Pas un mot sur le fait que c’est Jimmy Carter, et non Reagan, qui signa en décembre 1979 le mémorandum sur l’installation des Pershing en Allemagne. Et surtout pas un mot sur l’invraisemblable, soit que Maggie s’était opposée à la réunification de l’Allemagne.

Oui ! Elle était contre l’arrimage des deux Allemagnes. Dans ses Mémoires, elle avance que, ce pays ayant toujours eu un rôle « déstabilisateur » en Europe, elle est allée à la rencontre de Mikhaïl Gorbatchev en septembre 1989 pour le prier de s’opposer à sa réunification. Pour reprendre la critique signée par Jean-Claude Casanova, économiste et président de Sciences-Po à Paris, dans les pages de L’Express : « Ainsi, la Dame de fer souhaitait le maintien du Rideau du même nom. Elle trouvait normal que 17 millions d’Allemands restent soumis […] au nom […] d’une doctrine archaïque de l’équilibre européen. » Enfin, pas l’ombre d’une reconnaissance à l’égard de celui qui fut l’acteur principal de la chute du Mur : Gorbatchev.

Sur le flanc économique, l’héritage Thatcher suscite des louanges qui relèvent, elles, de la malhonnêteté intellectuelle. On ne doute pas une seconde qu’au tout début des années 80, il était impérieux de mettre un terme à la gabegie de l’État. Mais de là à ce que le remède choisi se conjugue avec l’étranglement de tout ce qui rappelle l’État, il y a là encore un pas qui a été franchi…

La méticulosité avec laquelle Thatcher a présidé à la déréglementation tous azimuts, et notamment sur le front financier, a produit comme favorisé la crise de 2008. En fait, elle a mis en place un environnement où le sans foi ni loi et la négation de l’éthique la plus élémentaire ont fait que des banques anglaises blanchissent l’argent des dictateurs, manipulent le Libor, le taux directeur de tous les taux, font… Bref, elle a transformé le Royaume-Uni en royaume par excellence des inégalités. Avancer comme le font des commentateurs britanniques que le monde a besoin de plus de « thatchérisme » revient à faire le lit de la vanité, ce croupion de l’orgueil.

Sources

* http://www.ledevoir.com/international/europe/375171/le-deces-de-margaret-thatcher-de-la-legende

* http://www.ledevoir.com/

** http://www.ledevoir.com/auteur/serge-truffaut

Commentaires fermés

Filed under Uncategorized

Comments are closed.