Stephen Harper, victime de la guerre de 1812 *

Par Michel Gourd – 27 juin 2013

Le gouvernement fédéral vient d’annoncer que Laura Secord aura non seulement un timbre, mais aussi une pièce de monnaie à son effigie. Il a de plus acheté de vieilles cartes anglaises de la guerre de 1812 pour la modique somme de 690 000 $.

L’insistance de Stephen Harper à enfoncer cette guerre dans la gorge des Canadiens et surtout des Québécois cause depuis l’année dernière beaucoup plus de problèmes qu’elle n’en résout. Si elle était censée unifier le pays, cette campagne de propagande grossière réussit au contraire à diviser un peu plus ses citoyens.

Il faut dire que les fabulations historiques que met de l’avant le gouvernement Harper sont souvent ahurissantes. La guerre anglo-américaine de 1812 que l’on veut comme la créatrice du pays a en fait opposé les États-Unis à l’Empire britannique. Le Canada n’en faisait partie qu’en tant que colonie anglaise, un point c’est tout. Du côté américain, cette guerre est d’ailleurs connue comme la seconde guerre d’indépendance, puisqu’une de ses conséquences a été de faire cesser les prétentions des Britanniques à reconquérir son ancienne colonie. Rappelons que c’est le traité de Gand signé le 24 décembre 1814 entre la Grande-Bretagne et les États-Unis qui a mis fin à cette guerre. Là encore, la colonie n’avait pas grand-chose à dire.

Finalement, le résultat de cette guerre a-t-il été si bénéfique aux résidants du Haut et du Bas-Canada ? Les habitants du pays vivent encore dans une monarchie constitutionnelle dont la reine est toujours en Angleterre tandis que les États-Unis sont devenus la plus puissante république au monde. Il n’y a pas grand-chose à célébrer. De plus, cette insistance à créer une animosité factice avec son surpuissant voisin ne fait que mettre en lumière le fait que le gouvernement conservateur canadien endure difficilement le président démocrate des États-Unis.

On se demandera après pourquoi la plus longue frontière non défendue au monde se referme de plus en plus. À continuer à jouer les fanfarons devant l’aigle américain pour se montrer important, le castor canadien pourrait bien finir par le mettre en rogne. Et s’il demandait une revanche ?

La reine pourrait-elle sauver son ancienne colonie ? Stephen Harper sera-t-il la dernière victime de la guerre de 1812, dont il fait tant la promotion ?

Sources

* http://www.ledevoir.com/politique/canada/381662/stephen-harper-victime-de-la-guerre-de-1812

* http://www.ledevoir.com/

Commentaires fermés

Filed under Uncategorized

Comments are closed.