Lintégriste catholique *

Par Martin Geoffroy  ** – Le 16 mars 2015

Le maire de la Ville de Saguenay, Jean Tremblay, n’est ni un clown ni un extraterrestre, c’est un intégriste catholique. Sa pensée a toutes les caractéristiques de l’intégrisme catholique. Alors pourquoi personne n’en parle? Le temps est venu de le faire.

Le point commun de tous les systèmes religieux extrémistes, qu’ils soient fondamentalistes protestants, intégristes catholiques, juifs ou musulmans, est l’intransigeance de leur dogme respectif. Dans le mode de fonctionnement religieux intransigeant, la recherche d’une autorité absolue, qu’elle vienne de l’Église, de l’Imam ou de la Bible, est motivée par une interprétation univoque de la réalité et par une approche intemporelle de l’histoire. La foi n’est pas envisagée comme un mystère, mais plutôt comme une donnée véritable, une preuve irréfutable de l’existence de Dieu. Pour Jean Tremblay, «le fait que le Dieu du ciel et de la terre ait jadis osé faire alliance avec l’homme et la femme n’est pas une fiction, mais fait partie de nos convictions les plus profondes comme croyants et citoyens.» C’est donc, la plupart du temps, sur un fond conflictuel que la religiosité intransigeante entre en contact avec la société moderne. Il est donc normal que les positions d’un intégriste catholique comme Jean Tremblay soient en contradiction constante avec la position majoritaire de modernité séculière de nos sociétés occidentales et qu’elles fassent aussi bien rigoler nos médias par leur anachronisme culturel. Pourtant, elles ne sont pas drôles. Surtout quand elles provoquent une polarisation malsaine de l’opinion publique, comme c’est le cas en ce moment.

La plupart des experts s’entendent pour dire que le principe d’une tradition à défendre et à conserver est à la base de la définition de l’intégrisme. Les positions intégristes trouvent la source de leur légitimité dans une tradition hiérarchiquement contrôlée. Ils considèrent qu’ils ont été exclus d’un monde qu’ils dominaient jadis, et c’est pour cela qu’ils dénoncent le modernisme de la société actuelle sans jamais remettre en question leur tradition. Ce combat pour le rétablissement d’une culture ancienne engendre une protestation virulente contre la sécularisation et le pluralisme religieux, ainsi que la promotion d’un modèle politique, social et ecclésial conformiste. Cette protestation virulente contre la neutralité religieuse de la société moderne est clairement illustrée dans le mémoire que Jean Tremblay avait présenté devant la Commission Bouchard-Taylor en 2007. Il considère la Bible comme une Charte universelle du genre humain, plaçant ainsi la loi divine au-dessus de celle des hommes et de la science : «La Bible est (…) un message de Dieu à tous les hommes, message auquel est attachée une garantie de vérité que ne pourra jamais égaler aucun autre document, fût-il signé de Darwin, de Marx ou du plus grand des savants.» Les intégristes catholiques sont donc naturellement anti-scientifiques, c’est pour cela que le maire est parti en croisade contre «tous les intellectuels» de ce monde.

Les «intellectuels», dans ce cas-ci, jouent le rôle d’un ennemi multiforme qui est partout et nulle part à la fois. C’est un des traits constitutifs de la forme de raisonnement de l’intégrisme que de constituer des formes abstraites de menaces qui viennent renforcer son système idéologique. Cette idéologie dualiste produit évidemment un comportement militant de la part des intégristes et une stratégie d’exclusion de tout ce qui est à l’extérieur de leur mouvement. Un des paradoxes importants de l’intégrisme est que, malgré le fait qu’il rejette les institutions sociales dans lesquelles il évolue, il n’en est pas moins très soucieux de la reconnaissance juridique des «Droits de Dieu». Il est donc anti-laïc strictement parce que la laïcité mène au pluralisme religieux. Ce n’est pas un hasard si le maire de Saguenay pense que les autres religions «ont une fausse idée du culte divin». Pour lui, l’identité québécoise est «enracinée dans son origine française et catholique» et «demeure imprégnée de croyances religieuses qui lui ont valu sa noblesse.» Dans ce contexte, il est impossible d’avoir une séparation réelle entre l’Église et l’État puisque, selon le maire Tremblay, «la pensée religieuse influence indirectement toute la vie sociale».

Au Québec, les deux formes les plus habituelles d’intransigeance religieuse sont l’intégrisme catholique et le fondamentalisme protestant. L’intégrisme musulman reste, à ce jour, fortement minoritaire et culturellement isolé. Les intégrismes catholique et juif sont culturellement mieux ancrés dans notre société. Ce qui leur permet de passer sous le radar des médias. Pourtant, ils restent tous les deux autant contre les valeurs de la société moderne que l’intégrisme musulman que l’on pourchasse actuellement. Par exemple, les groupes fondamentalistes protestants jouissent présentement d’une grande influence sur le gouvernement de Stephen Harper. À ce titre, ils sont beaucoup plus dangereux que quelques réseaux d’intégristes musulmans n’ayant aucune influence dans les réseaux du pouvoir politique canadien. Sans vouloir minimiser le danger que peut représenter l’intégrisme musulman, nous sommes forcés de constater que l’amplification médiatique cible plus spécifiquement l’aspect étranger que l’aspect proprement religieux de l’intégrisme musulman, ce qui cause un amalgame malheureux entre l’Islam et le terrorisme. Cette déformation médiatique cache le véritable problème : il est plus facile de dénoncer l’intégrisme d’une religion étrangère plutôt que de dénoncer l’intégrisme de notre propre religion d’origine. C’est pour cela que personne ne s’attarde à mettre en lumière la pensée intégriste catholique du maire de Saguenay, on préfère plutôt le qualifier de clown ou d’extraterrestre pour balayer sous le tapis le fait indéniable que le Québec possède ses propres intégristes religieux «de souche» et que certains d’entre eux sont au pouvoir.

Pensez-y. Dans le contexte actuel, si le maire de Saguenay était musulman, pourrait-il tenir le même genre de propos intégristes qu’il tient depuis des années sans aucune autre conséquence que de vous faire rire? J’en doute. Vous seriez probablement en train de le dénoncer au nouveau Centre de la prévention de la radicalisation de la Ville de Montréal.

Sources

* http://quebec.huffingtonpost.ca/martin-geoffroy/lintegriste-catholique_b_6870640.html

* http://quebec.huffingtonpost.ca/

** Martin Geofrroy :  http://quebec.huffingtonpost.ca/martin-geoffroy/

Commentaires fermés

Filed under Uncategorized

Comments are closed.