Enough is enough

Enough is enough

Maxime Bernier souhaite se lancer dans la course à la chefferie du Parti Conservateur du Canada.  Mais avant de pousser plus loin sa réflexion, ce cher Max devrait lire le  bouquin écrit  par Raymond Hull et Laurence J. Peter s’intitulant tout simplement le Principe de Peter : ça lui et nous éviterait de nombreuses déconvenues.

Le principe de Peter décrit les évolutions de carrière dans les hiérarchies par des principes de base simples, puis étudie les corollaires qu’impliquent ces postulats.

Principes de base :

  • Un employé compétent à un poste donné est promu à un niveau hiérarchique supérieur ;  un incompétent à un poste donné n’est pas promu à un niveau supérieur, ni rétrogradé à son ancien poste.

Corollaire no 1

  • Un employé ne restera dans aucun des postes où il est compétent puisqu’il sera promu à des niveaux hiérarchiques supérieurs ;  par suite des promotions, l’employé finira probablement par atteindre un poste auquel il sera incompétent ; par son incompétence à ce poste, l’employé ne recevra plus de promotion, il restera donc indéfiniment à un poste pour lequel il est incompétent.

Corollaire no 2

  • À long terme, tous les postes finissent par être occupés par des employés incompétents pour leur fonction ; la majorité du travail est effectuée par des salariés n’ayant pas encore atteint leur  seuil d’incompétence.

Compléments :

  • De plus, si nous partons du principe que plus un poste est élevé dans la hiérarchie, plus il demande des compétences;  plus son impact est grand sur le fonctionnement de l’organisation,  alors il en découle que l’impact de l’incompétence de l’employé aura été maximisé par le niveau hiérarchique du poste auquel il aura été promu.

Ces dernières hypothèses ne sont qu’une interprétation non systématiquement retenue du principe de Peter.

Donc ce cher Maxime devrait se contenter d’être tout simplement le député de Beauce.

Selon les auteurs, dans une organisation nous retrouvons 10% des personnes qui sont super-compétentes ; 20% sont compétentes ; 40% sont modérément compétentes ; 20% sont incompétentes et 10% des personnes sont super-incompétentes.  Alors le député de Beauce devrait se contenter d’être où il est : il n’a pas à pousser plus loin ses ambitions politiques.  Le Parti conservateur et le Canada ont déjà eu Stephen Harper, il n’est pas nécessaire d’ajouter une couche à la désillusion populaire.

À Ottawa et à Québec, nous avons tout ce qu’il nous faut.  Il n’est pas nécessaire d’avoir un clown de plus.  Alors le député conservateur de Beauce devrait se contenter d’être où il est.

Bernard Fournelle

Le 6 avril 2016

 

Leave a Comment

Filed under Uncategorized

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>