La culture – Une définition

La culture

Qu’est-ce que la culture? Vous avez chacun votre définition, je suggère celle-ci : « la culture est une prise de conscience par l’individu de sa personnalité d’être pensant, mais aussi de ses rapports avec les autres hommes et avec le milieu naturel. De telle sorte qu’un homme cultivé est un homme qui se conçoit et qui, en même temps, se situe ; ce n’est pas un anarchiste, ce n’est pas un individu isolé, il est membre de sa collectivité, il est membre de l’univers, il est membre de l’espèce humaine ; il a des rapports avec la terre, avec les autres hommes et il cherche à les connaître. Dans ces conditions, la culture est une conception personnelle de la vie en tant que conçue par un individu ».

Langue

Les Québécois défendent la francophonie face à la prépondérance de la langue anglaise.

Norme québécoise versus norme panfrancophone

Les Québécois sont divisés quant à la norme de français à adopter. Une partie d’entre eux est d’avis qu’il doit y avoir une seule norme pour tous les francophones. D’autres croient plutôt que la norme à adopter est celle du français québécois. Ils estiment que le français parisien n’est qu’une des déclinaisons du français dans le monde. Ils voient ce français parisien comme étranger au Québec. C’est là le sujet de la querelle du français québécois.

Langue et culture

En fait le Québec est une société d’expression française d’Amérique du Nord dont la trajectoire culturelle et sociale a peu à voir avec la France. On comprendra au mieux le rapport que les Québécois entretiennent avec la France et les Français en se rappelant que la survie et le développement du fait Français en Amérique s’est fait sans la France.

Indépendants, à ce niveau du moins, et cela par la force des choses, les Québécois apprécient peu qu’on leur fasse la leçon, comme en témoigne la chanson de Lynda Lemay  Maudits Français, dans laquelle il faut voir surtout leur irritation à se faire prendre de haut par Paris. En Wallonie et dans le monde Suisse romand, des réflexions analogues se développent comme on peut le voir à l’article Manifeste pour la culture wallonne qui fait aussi référence aux positions défendues par l’écrivain suisse romand Charles Ferdinand Ramuz.

Culture Nationale

Si la société québécoise correspond a la définition que l’on fait habituellement d’une nation (histoire, territoire, langue, sentiment national, institutions distinctes, etc.), cette société entretient une relation problématique à sa culture. Ce rapport peut s’expliquer succinctement en commençant par le Rapport sur les affaires de l’Amérique du Nord britannique qui propose carrément l’assimilation altruiste, par les anglais, des populations francophones du Canada. Et ce, sur l’évidente constatation par son auteur que celles-ci sont incultes. Ce sera un choc pour la population comme son élite.

Le Québec possède pourtant à l’époque une riche culture populaire, orale, chantée, contée, en plus d’une architecture, de traditions vestimentaires et autres, adaptées à son territoire. En fait ce qu’il manque au Québec selon les standards européens de l’époque, c’est une Grande Culture : littérature, musique classique, peinture, etc. Le désir d’imiter ce qui se fait dans les métropoles (Paris, Londres) durera tout le XIXe siècle, et donnera des œuvres sans grand impact identitaire. Ce n’est qu’avec le développement des médias de masse, amené par l’industrialisation massive de Montréal au début du XXe siècle, puis du Québec entier avec la Seconde Guerre Mondiale, que la radio québécoise, le cinéma et la télévision contribueront ensemble au développement d’une culture collective unitaire, les Québécois trouvant enfin une image d’eux-même quelque peu cohérente. Ce travail se poursuivra ensuite pendant la révolution tranquille, une révolution des idées d’origine fondamentalement culturelle  prenant sa source dans  le Refus Global.

Influences étrangères

France

La France influence beaucoup le Québec au niveau de la francophonie. Les grands échanges culturels entre la France et le Québec sont la langue, les artistes (musique, cinéma…) et l’appui de la France au projet national. Le Québec influence également la France, par la diffusion de ses artistes et de ses œuvres.  La culture française rayonne au Québec par la chaîne internationale TV5Monde

États-Unis

Étant le pays le plus proche du Québec, l’influence culturelle des États-Unis se fait sentir de part et d’autre de la frontière. D’un côté les états du Maine et du Vermont sont parmi les États les plus progressistes des États-Unis (ils ont même des mouvements indépendantistes qui tenteraient de joindre le Canada et/ou le Québec). De l’autre le Québec est imprégné par la culture américaine au niveau des vêtements, de la télévision, de la musique, des médias de l’information et de l’alimentation fast-food. Les impacts, quoique parfois négatifs, ont souvent des répercussions très positives sur le plan économique.

Canada

La culture canadienne est diverse, et le Québec ne fait pas exception. Il est différent du reste du Canada par sa politique plus gauchiste et sociale-démocrate, et possède une langue et une histoire particulière. Le ministère fédéral de la culture qui tente de promouvoir la culture canadienne en y amalgamant la culture québécoise, le récent scandale des commandites révèle cette réalité plus ouvertement.

Le Québec et le reste du Canada s’influencent mutuellement. On retrouve par exemple des mots, des mets et des habitudes semblables chez les Acadiens, les Anglais les Métis et autres peuples du Canada, tandis que les Québécois empruntent aussi de leurs cultures. De plus, même si les canadiens en général ont des idées tolérantes, les Québécois influencent beaucoup les Canadiens dans ce domaine.

En plus, c’est grâce au Canada qui est de langue principalement anglaise que le Québec affiche un des plus hauts taux de bilinguisme au monde !

Le gouvernement provincial et les groupes indépendantistes du Québec tentent par tous les moyens de promouvoir la culture.

Leave a Comment

Filed under Uncategorized

Comments are closed.