Reconstruire Doréa: pourquoi pas ?

Reconstruire Doréa : pourquoi pas ?

Il n’est jamais trop tard pour reconnaître une erreur.  Le site de Franklin Centre, à sa création dans les années 1950-1960,  était unique.  Sa fermeture et son abandon aux mains de vandales sont  une preuve d’un manque de vision politique et sociale : une fois de plus.  Aucune félicitation à  ceux et celles qui ont pris une telle décision.

Cette bête décision n’aura fait qu’augmenter le nombre d’itinérants dans les villes du Québec : au diable la réinsertion et l’intégration sociale de personnes démunies.

Remettre ce site en état de fonctionner exigera de l’État un investissement de quelques millions de $ : il faut ramasser les pots cassés et reconnaître une erreur historique.  Mais en même temps, ce nouveau site  accueillerait une clientèle qui pourra parfaire sa formation et se rendre socialement productif.  L’actuel ministre est-il capable et surtout  veut-il répondre aux besoins de cette clientèle délaissée ? “That is the question“ Ce n’est pas à son ordre du jour.  Il est trop occupé à couper dans les services  à la population : il “austérise“, il joue du scalpel, ça il connaît ça. Il a été à l’école pour l’apprendre.

Doréa avait comme mission la réadaptation.  La réinsertion sociale   était la mission du Centre des Marronniers à Montréal.  Ces deux missions, dans la très grande majorité des cas,  furent accomplies par des équipes dévouées. C’est une évidence qu’il y a eu quelques échecs, mais la réussite était plus souvent qu’autrement  au rendez-vous.

Et du jour au lendemain, un ministre peu allumé a mis fin à ce travail.  Laissant à cette population le choix de la RUE pour s’intégrer : une rue sans issue de préférence.  Pour notre tonitruant ministre “la rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société aurait dit Victor Hugo.

Pendant ce temps, des vandales s’amusent à démolir ce qui fut une réussite.  Les unités d’hébergement, l’école et son gymnase, les aires de jeux : patinoires, les terrains de baseball et de football sont vandalisés.

Le village historique de Val-Jalbert au Lac Saint-Jean est considéré comme un  village fantôme.  Aujourd’hui le village d’enfants de Franklin Centre est le deuxième village fantôme du Québec.

Reconstruire Doréa, qui est toujours la propriété du Gouvernement du Québec, n’est pas une possibilité même très lointaine.  Le ministre s’en fout : il aime mieux “austériser“,  jouer du scalpel et vandaliser les services à la population. Dans ces domaines, il excelle.  Preuve nous est donnée une autre fois qu’être ministre n’est pas synonyme d’être porteur d’une quelconque vision.  On ne peut donner ce qu’on a pas. Toujours selon Victor Hugo : l’impossible est le refuge des poltrons.

Caliméro a toujours raison : pauvres de nous, c’est trop injuste.

Bernard Fournelle

Le 22 avril 2016

 

N.B. Lire l’article suivant.  Cliquez sur le lien.

http://hda-quebec-info.com/?p=2953

 

Leave a Comment

Filed under Uncategorized

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>