Des domaines de la culture

Société d’expression française en Amérique du Nord, le Québec nourrit un attachement profond à sa culture. Symbole même de son identité, la culture québécoise jumelle des racines françaises à un héritage autochtone, tout en étant influencée par la proximité des États-Unis et la population multiethnique qui compose son visage démographique.  Le Québec est fier de posséder une culture qui lui est propre, qui reflète sa réalité, son histoire et sa population.

Architecture

L’architecture québécoise possède des caractéristiques qui lui sont propres. L’influence européenne, le climat québécois et les familles nombreuses ont contribué à façonner l’architecture des bâtiments québécois.

Les constructions de jadis devaient donc être adaptées à la rigueur de l’hiver tout en offrant la possibilité de loger des familles d’une dizaine de membres. Ces deux contraintes se reflétaient dans les constructions, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Malgré l’évolution vers la modernité, on trouve plusieurs constructions traditionnelles, surtout dans les milieux ruraux, où les habitations ont encore ce charme d’autrefois. Dans le contexte urbain, les grandes villes telles Montréal et Québec offrent aux amateurs d’architecture un assortiment de bâtiments historiques et contemporains, de styles européen et nord-américain. Le phénomène des escaliers extérieurs est particulier au Québec (tout comme à New-York).

Arts visuels

Les arts visuels couvrent les champs suivants : art multimédia, art vidéo, arts textiles, dessin, estampe, holographie, installation, peinture, performance, photographie et autres. Le Québec compte environ 75 centres artistiques autogérés, 75 centres voués à l’art contemporain et près de 180 galeries professionnelles.

Le Québec est très ouvert aux échanges culturels dans le domaine des arts visuels. Il s’y produit un grand nombre d’événements qui attirent à la fois des visiteurs de partout et des artistes étrangers. Notons, parmi ceux-ci, le mois de la Photo de Montréal, les rencontres internationales d’art de performance de Québec ainsi que de plusieurs colloques et missions relatives aux arts visuels.

Cinéma

Le premier film à être tourné au Québec fut « Danse indienne », en 1896, par les frères Lumière. Il faut toutefois attendre les années 1950 pour que le cinéma québécois prenne son envol. On retrouvait à cette époque des productions ayant trait à la vie quotidienne québécoise. C’est d’ailleurs en 1956 que l’Office national du film (ONF) a déménagé d’Ottawa à Montréal, ce qui a contribué à bonifier l’enthousiasme des cinéastes québécois.

Aujourd’hui le cinéma québécois s’est épanoui. La présence de nombreuses productions à des festivals de renommée internationale le démontre clairement. Les films de réalisateurs tels Denys Arcand, Manon Briand, Gilles Carle, François Girard, Carole Laure ou Denis Villeneuve contribuent à donner au Québec une visibilité d’envergure.

Cirque

Dans les arts du cirque, le Québec possède aujourd’hui une vitalité hors du commun. Ses créateurs étonnent partout et forment des artistes de renommée internationale. Depuis le début des années 1980, le cirque québécois a réellement connu une envolée avec le Cirque du Soleil et l’école de cirque de Montréal, aujourd’hui devenue l’École nationale de cirque. Par la suite, le Cirque Éos, le Cirque Éloize ainsi que plusieurs travailleurs indépendants se sont ajoutés pour contribuer au rayonnement du Québec.

Coutumes et traditions

Le Québec possède certaines coutumes et traditions qu’il est difficile d’ignorer. Parmi celles-ci, on trouve les conteurs (Fred Pellerin) qui ont toujours occupé une place importante dans la tradition québécoise. Les légendes et les contes alimentaient la mémoire collective tout en étant un moyen de divertissement.

On trouve encore des conteurs dans certaines régions du Québec, racontant des histoires tantôt nouvellement créées, tantôt ancestrales telles « La Corriveau » et « La chasse-galerie », qui sont parmi les plus populaires.

Danse

Art relativement jeune au Québec, la danse québécoise est pourtant reconnue à travers le monde. Depuis les vingt dernières années, les chorégraphes québécois contribuent par leurs créations à faire briller le Québec à l’étranger, où originalité, innovation et qualité sont au rendez-vous. Des groupes tels la Compagnie Marie Chouinard, la troupe La La La Human Steps, Les Grands Ballets Canadiens de Montréal, Carbone 14 et bien d’autres ont doté le Québec d’une réputation sans égale en danse. Depuis près de quinze ans, Montréal est d’ailleurs reconnue comme un foyer chorégraphique très dynamique en Amérique du Nord.

Festivals

Les Québécois éprouvent un attrait pour une vie culturelle collective, héritage des premiers colons qui, par temps hivernal, se réunissaient régulièrement afin de faire la fête, de se retrouver en famille et entre amis. Cette tradition se poursuit encore aujourd’hui avec les quelque 400 événements et festivals, tels le Carnaval de Québec et le Festival International de Jazz de Montréal, qui animent les villes et les régions du Québec tout au long de l’année.

Gastronomie

En région ou en ville, les plaisirs de la table sont très ancrés dans les traditions. La gastronomie québécoise est réputée dans toute l’Amérique du Nord et acquiert peu à peu une notoriété internationale grâce à la renommée de certains de ses chefs.

Forte d’une solide base française, la gastronomie québécoise est influencée par différentes cultures, notamment son héritage amérindien et les différentes origines de la population du Québec.

La cuisine québécoise ne cesse d’évoluer selon les tendances et s’agrémente de saveurs plus cosmopolites. Toutefois, les plats traditionnels, plus rustiques, créés pour sustenter les premiers colons, sont toujours cuisinés et figurent encore sur les menus de certains restaurants spécialisés.

Littérature

La littérature québécoise est relativement jeune. Vers la moitié du 19e siècle, on voit apparaître les premiers écrits québécois. Ces derniers s’inscrivaient dans un courant nationaliste dépeignant une société rurale, axée sur la famille, la terre et la religion. Parmi les romans du terroir on trouve Menaud, maître draveur  (1937) de Félix Antoine Savard, Le survenant  (1945) de Germaine Guèvremont et  Trente arpents  (1938) de Louis Ringuet (pseudonyme de Philippe Panneton). Cette tendance se maintient jusqu’à la seconde guerre mondiale où, durant l’après-guerre, on remarque une préférence pour les romans de mœurs urbaines. Cette littérature d’observation, réaliste et contestatrice, compte parmi ses grands titres  Les Plouffe  (1948) de Roger Lemelin. C’est en 1960, avec la Révolution tranquille, que l’industrie de la littérature québécoise commence à se doter de véritables structures. Sortant de la période dite de la grande noirceur, les écrivains québécois revendiquent leur identité culturelle. C’est le foisonnement de nouveaux auteurs. Aujourd’hui, au Québec, il se publie plus ou moins  6000 titres par année.  Bibliothèque et Archives nationales du Québec vous permettent d’accéder aux richesses du patrimoine documentaire québécois et universel.

Médias

Malgré sa petite taille, le Québec offre un grand nombre de médias. Plusieurs quotidiens, hebdomadaires, mensuels et autres magazines y sont produits. On y trouve environ 150 stations de radio ainsi que des chaînes de télévisions privées, communautaires et publiques.

Créée en 1968, la Société de télédiffusion du Québec, connue sous le nom de Télé-Québec est une télévision publique à vocation éducative et culturelle. Ce média se distingue par une programmation qui reflète et valorise toutes les formes d’expression, rend compte de la diversité culturelle, dépeint fidèlement les réalités sociales, s’intéresse au monde vivant et à son environnement, favorise l’apprentissage des enfants, instruit et renseigne un public varié dans tous les champs de la connaissance.

Métiers d’art

Présentant un savoir-faire unique, les métiers d’art regroupent ceux qui touchent le travail des matériaux suivants : bois, céramique, construction, textiles, cuirs et peaux, impressions textile, métaux, papiers, estampes, reliure, orfèvrerie, verre et autres matériaux.

Le Québec est particulièrement sensibilisé à la valorisation des métiers d’art québécois. C’est d’ailleurs en 1955 que s’est tenu, à Montréal, le premier Salon des métiers d’art. Cette tradition se poursuit désormais annuellement dans plusieurs villes du Québec.

Le Québec porte également une attention particulière à la transmission des savoirs. Cette préoccupation s’est matérialisée en 1989 par la création d’un réseau d’enseignement de techniques des métiers d’art dans les collèges du Québec.  On trouve aujourd’hui au Québec près de 700 artisans professionnels regroupés sous le Conseil des métiers d’art.

Musées

Le réseau muséal québécois a gagné en diversité et en quantité depuis le début des années 1970. Sur près de 500 musées, 60 % sont apparus il y a moins de 25 ans. Les musées québécois traitent de sujets très variés, tels l’art, l’histoire, l’ethnologie, l’architecture, les sciences et technologies, les sciences naturelles et environnementales, etc.

L’expertise et le dynamisme des musées québécois sont reconnus internationalement. Ils collaborent désormais avec les plus importants réseaux internationaux. Il n’est pas rare de voir ces derniers prêter des œuvres importantes aux musées québécois, coproduire, voire même recevoir des expositions québécoises.

Parmi les musées d’envergure internationale, on note quatre musées d’État : le Musée national des beaux-arts du Québec et le Musée de la civilisation, puis le Musée d’art contemporain de Montréal et le Musée des beaux-arts de Montréal.

Musique

De plus en plus, les artistes québécois, musiciens, compositeurs ou interprètes se font entendre à l’extérieur des frontières. Fort de ses 5 000 musiciens professionnels et de ses 200 compositeurs, le Québec fait désormais partie du paysage mondial. La musique québécoise parcourt toutes les époques musicales, de la musique médiévale à la musique contemporaine, et tous les genres musicaux, de la musique symphonique à l’électroacoustique.

La musique classique au Québec a pris son envol en 1902 avec la création de l’Orchestre symphonique de Québec, qui est la plus ancienne formation symphonique au Canada. En 1934, on assiste à la création de l’Orchestre symphonique de Montréal. Depuis les années 1980, plusieurs autres ensembles musicaux ont été créés, dont l’Opéra de Montréal (1980), l’Orchestre métropolitain (1981), Les violons du Roy (1984), I Musici de Montréal (1983) ainsi que Le Nouvel Ensemble Moderne (1989), tous reconnus à l’échelle internationale.

Plusieurs générations de chanteurs et de musiciens atteignent des sommets de popularité. Ces artistes contribuent au rayonnement du Québec à l’échelle planétaire. Pensons à Félix Leclerc, à Louis Lortie et à Céline Dion, ou encore au succès retentissant des opéras rock de Luc Plamondon « Starmania » et « Notre-Dame de Paris ».

Patrimoine

Le patrimoine québécois est particulièrement riche en raison des mouvements historiques qui ont contribué à former le Québec, de la Nouvelle-France à aujourd’hui. En effet, on y retrouve des traces de l’occupation européenne du 17e et du 18e siècle. Quant aux recherches effectuées sur le patrimoine archéologique du Québec, elles retracent 150 ans d’histoire.

Théâtre

Le milieu théâtral québécois commence à émerger au 19e siècle, mais débute dans les années 1930. De théâtre burlesque, il migre vers un théâtre plus populaire. Du théâtre de marionnettes à la dramaturgie contemporaine et bientôt multimédia, le Québec offre aujourd’hui aux amateurs de cet art, enfants comme adultes, une diversité de styles de représentations.

Le théâtre québécois, résolument moderne, est de plus en plus reconnu à travers le monde. Plusieurs auteurs québécois ont vu leurs textes joués à l’étranger. Par ailleurs, des quelque 250 compagnies professionnelles québécoises de théâtre, plusieurs ont acquis une renommée internationale. Les compagnies comme Le Carrousel, la compagnie multidisciplinaire Ex Machina, la compagnie de théâtre Les Deux Mondes et le Théâtre Parminou contribuent au rayonnement de la culture québécoise.

Leave a Comment

Filed under Uncategorized

Comments are closed.