Pourquoi avoir fait la Révolution ?

 Par Bernard Fournelle – Le 7 septembre 2010

Tout en restant dans les limites de la civilité, vous devrez reconnaître et admettre, pour le commun des mortels que nous sommes, qu’il est difficile de vous suivre depuis un certain temps.  Vous avez fait la Révolution en 1789.  Vous avez guillotiné la royauté qui asservissait le peuple, mais vous l’avez remplacé par des roturiers qui se sont accaparés de tous les pouvoirs.  Vous avez écrit la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui proclame dans son article 1 “Le but de la société est le bonheur commun. Le gouvernement est institué pour garantir à l’homme la jouissance de ses droits naturels et imprescriptibles“.  En plus, l’article 2 ajoute : “Ces droits sont l’égalité, la liberté, la sûreté, la propriété“.

Ainsi de suite, les trente-trois autres articles définissent les fondements de la société française dans la déclaration signée par Collot d’Herbois. Il se peut que ce dernier ne soit pas la figure la plus reconnue de votre Révolution, mais il n’en demeure pas moins que votre Déclaration, elle, a été reconnue universellement.  Vous avez donné  à l’humanité de grands auteurs, de grands chercheurs, de grands penseurs et même de grands personnages politiques.  Vous avez exporté, et quelques fois imposées à travers les siècles, votre civilisation à de multiples colonies.  Vous avez été à travers le temps une terre d’accueil pour de nombreux réfugiés et exilés politiques.  Vous vous êtes même permis de faire la morale à plus d’un  pays.

Et tout d’un coup, PAF, vous vous comportez comme une république bananière.  Vous tergiversez sur la nationalité, la sécurité, la citoyenneté, l’égalité.  Vous reniez votre légendaire humanisme par des artifices d’une basse politicaillerie définie par votre nouvelle noblesse en mal du pouvoir absolu.  Pourquoi avoir fait la Révolution pour en arriver là ?

Vous avez eu des empereurs, des rois  et des présidents de la République que vous avez transformé en monarques. Force est de reconnaître que depuis que vous avez guillotiné Louis XVI vous êtes à la recherche d’un nouveau souverain.  Vous ne pouvez l’admettre, mais au fond de vous-même, vous l’aimiez votre Roi et depuis le 21 janvier 1793 vous êtes à la recherche d’un nouveau père. L’éthique, les valeurs morales, la compassion et votre devise ne semblent plus être d’une absolue nécessité.

De Liberté, Égalité, Fraternité  vous en seriez rendu à Servilité, Disparité, Hostilité.  De nos quelques arpents de neige, c’est ainsi que nous vous voyons présentement construire votre nouvelle république.

Vous êtes confrontés aux mêmes malaises que vit une grande partie des pays dits développés, mais il nous semble que vous avez laissé au grenier votre  retenue, vos nuances et tout ce que vos ancêtres vous ont légué au fil des siècles.

Vous avez été une grande puissance, vous avez été un empire colonial, vous avez donné naissance à de grands courants de la pensée humaniste, il vous appartient non pas de tomber dans ce qu’il y a de plus ringard mais plutôt  de réécrire une nouvelle version, en français, de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

D’un phare pour l’humanité, seriez-vous devenus une bien faible chandelle perdue ailleurs au milieu de nulle part ? Il y a des responsabilités qui ne peuvent échapper au temps et se glisser sous le tapis parce que votre Président a eu une quelconque crise existentielle.  À quoi votre Révolution a-t-elle servi ?

Leave a Comment

Filed under Uncategorized

Comments are closed.